Le service public Vélib’ Métropole passe un cap déterminant

Les élus métropolitains réunis à l’occasion du Comité syndical le 19 septembre 2019 ont partagé leur satisfaction de voir le service public Vélib’ confirmer ses performances. Les résultats de cette rentrée 2019 ont en effet démontré la solidité du service Vélib’ qui a ainsi enregistré sur une journée jusqu’à 176 000 courses. Des performances qui font de Vélib’ le plus grand service public au monde de vélos partagés électriques et mécaniques.

 

55 communes du Grand Paris desservies par le service Vélib’

A ce jour, 1 334 stations sont en service sur un périmètre de 400 km2 (167 km2 pour Vélib’1), 977 à Paris et 357 dans 54 communes de la Métropole. Le nombre de vélos présents sur le terrain continue à augmenter progressivement et 19 000 Vélib’ seront disponibles pour les usagers d’ici la fin de l’année, dont plus de 30 % de vélos à assistance électrique.

 

La progression des abonnements se poursuit

Avec 245 000 abonnés au service la progression des abonnements se poursuit avec une forte accélération sur les trois premières semaines de septembre. Sur l’ensemble des abonnés Vélib’, 34 % ont un forfait V-Libre, 49 % V-Plus et 17 % V-Max. Avec ses usagers, Vélib’ Métropole a ainsi enregistré plus de 5 millions de km parcourus depuis le 1er septembre. 44 % de ces trajets ont été réalisés avec un vélo à assistance électrique. 81 % ont été réalisés sur des trajets  dans Paris et 19 % entre Paris et la proche couronne ou uniquement en proche couronne.

Sur 155 680 usagers uniques depuis le début du mois de septembre, 34 % ont été des femmes et 66 % des hommes. Le temps moyen d’une course s’est élevé à 17 minutes pour une distance moyenne de 3 km. Les Vélib’ ont en conséquence été très sollicités et  enregistrent jusqu’à 10 locations par jour pour chaque vélo électrique, 9 pour les vélos mécaniques, contre 4 au maximum pour les autres opérateurs.

 

Haut niveau d’exigence sur la qualité du service

Lors du Comité syndical, les élus ont rappelé à la société Smovengo leur exigence concernant la disponibilité et l’état des vélos dans toutes les stations du territoire métropolitain. Plusieurs indicateurs ont été mis en place par les équipes du Syndicat pour suivre cet élément clef du service. Les élus ont également demandé à la société Smovengo de poursuivre son travail pour améliorer dans sa globalité la qualité de service rendu aux usagers et mieux lutter contre les incivilités, les vols et la fraude bancaire.

Enfin, l’ensemble des élus parisiens et métropolitains ont partagé lors du Comité Syndical leur volonté de poursuivre le développement de la pratique du vélo en ville. Le service public Vélib’ a en effet démontré en cette rentrée, et notamment lors des mouvements sociaux, que Vélib’ était un moyen de transport à part entière à l’échelle du Grand Paris. Dans ce sens, les élus réfléchissent d’ores et déjà avec la Métropole du Grand Paris, co-financeur, à l’ouverture de nouvelles stations Vélib’.

 

L’espace public : un bien commun à partager

Depuis un an, des opérateurs de free-floating – vélos, scooters, trottinettes, gyropodes, monocycles, etc. – développent de nouvelles mobilités en ville et notamment dans la capitale. L’offre de transport se diversifie, qui permet à chacun.e de bénéficier d’une alternative à l’utilisation d’un véhicule individuel polluant.

Le free-floating permet une grande liberté à l’utilisateur, puisqu’il peut prendre et déposer sa trottinette, son vélo etc. où il le souhaite. Cependant cette liberté individuelle est à conjuguer à un usage responsable. L’espace public est par définition partagé.

C’est pourquoi en l’absence actuelle de cadre juridique adapté et pour encadrer les opérateurs et les usages, la Ville de Paris a mis en place plusieurs mesures. Une sensibilisation du grand public, la signature d’une charte de bonne conduite des opérateurs, mais aussi une verbalisation des usages abusifs, comme la circulation ou le stationnement gênant  sur les trottoirs pour les trottinettes électriques. Une redevance en cas d’exploitation commerciale de l’espace public est également envisagée, dans le cadre des débats de la future loi d’orientation des mobilités. Enfin, le développement de places de stationnement dédiées est programmé.

La mobilité est plurielle, les offres complémentaires. Vélib’ Métropole est le système de vélo partagé le plus grand au monde, de par le territoire couvert et le parc de vélos proposé, dont des vélos électriques. Ce service public a également la spécificité de reposer sur un système où la prise et la dépose des vélos se fait en station. Ce système de vélo-stations assure un stationnement raisonné des vélos et permet un partage équilibré d’un espace public dont la densification s’accentue.

Vélib’ retrouve ses usagers

Après une 1ère étape d’installation des nouvelles stations Vélib’ en cours de finalisation, les élus du Syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole ont demandé à la société Smovengo de concentrer ses efforts sur l’amélioration du fonctionnement du service. C’est aujourd’hui la priorité des élus : plus de vélos fonctionnels et disponibles en station sur l’ensemble du territoire métropolitain pour les usagers qui reviennent nombreux vers le service.

Un déploiement du service finalisé d’ici la fin du printemps

L’opérateur Smovengo a annoncé aux élus lors de la séance du Comité Syndical ce vendredi que les 1 400 stations et 20 000 vélos prévus au contrat seront disponibles pour les usagers d’ici la fin du printemps. Ceci hormis les quelques stations pour lesquelles les études techniques sont en cours de finalisation.

A ce jour, 12 700 Vélib’ circulent sur le territoire métropolitain et 1 184 stations sont aujourd’hui en service sur un périmètre de 390 km2, dont 272 dans 50 villes de la proche couronne. Smovengo s’est engagé sur la demande des élus du Syndicat à augmenter rapidement le nombre de vélos présents sur le terrain pour les usagers et à améliorer leur réparation avec un renforcement des moyens humains.

La progression des abonnements se poursuit

Grâce aux progrès significatifs réalisés ces derniers mois, les usagers reviennent vers le service Vélib’. En février, ils ont été plus de 100 000 à utiliser le service. Le nombre de courses réalisées chaque jour est ainsi en hausse et un record a été établi fin février avec plus de 60 000 trajets sur la journée. Sur tout le mois de février c’est 1,3 million de courses qui ont été effectuées et 3,3 millions de km parcourus. Il y a désormais plus de 160 000 abonnés et les usagers à s’abonner ou se réabonner sont de plus en plus nombreux.

Des améliorations encore attendues pour améliorer la qualité du service

Lors du Comité Syndical, les élus ont rappelé à la société Smovengo leur exigence concernant la disponibilité des vélos dans toutes les stations du territoire métropolitain. Plusieurs indicateurs ont été mis en place par les équipes du Syndicat pour suivre ce point et les élus ont exigé des améliorations.

Les élus ont également demandé à la société Smovengo de poursuivre son travail pour améliorer le système informatique et les télécommunications, la stabilité des données ainsi que le parcours client. Des points essentiels pour que le service réponde aux exigences du contrat et des usagers.

 

En conclusion du Comité Syndical, les élus ont noté l’ensemble des améliorations du service mais rappelé à la société Smovengo leur vigilance et les engagements du contrat, le service restant encore à fiabiliser. La priorité de l’ensemble des élus parisiens et métropolitains est de proposer un service de qualité, répondant aux attentes des usagers et permettant, notamment grâce aux Vélib’ électriques et à un territoire étendu à la Métropole, de développer la pratique du vélo en ville. Dans ce sens, les élus réfléchissent d’ores et déjà avec la Métropole du Grand Paris, co-financeur, à l’ouverture de nouvelles stations. Vélib’ est un système de vélos en libre-service unique au monde, de par le périmètre couvert et le parc de vélos proposés, notamment électrique avec recharge en station.